Venise en Italie : Le guide ultime pour préparer un voyage

Ses carnavals, ses musées, ses paysages, sa romance, il y a tant de raisons qui attirent les touristes dans cette cité des Doges. Venise fait partie des villes les plus visitées d’Italie avec près de 28 millions de touristes par an. Si vous aussi vous voulez voir cette ville de près, votre séjour nécessite d’être préparé dès aujourd’hui.

Histoire de Venise

Les îlots de Venise ont déjà été habités par les vénètes dès 1300 avant J.-C, mais c’est à l’époque de l’Empire romain, au Vème siècle que l’histoire de cette partie de l’Italie est mieux connue. Les premiers habitants de la lagune étaient des réfugiés qui ont fui les Huns, les Ostrogoths, puis les Lombards. Rapidement, des maisons, du commerce et des petites cités s’élèvent. Parmi les premiers édifices religieux connus, il y a la basilique de la Vierge à Torcello, bâtie en 639. À l’époque, Venise liait l’Empire romain de l’est et l’Occident et servait de lieu de transit pour les produits provenant de l’Orient et de l’Europe de l’Ouest.

Au VIIème siècle, la gestion de la ville et des relations avec Byzance a été confiée au premier Doge de Venise. Petit à petit, la cité des doges devient une puissance politique et économique. Elle développe alors une activité diplomatique pour plus améliorer son économie. À la conquête du royaume par les Francs de Charlemagne en 774, le cadre entourant le duché de Venise changea complètement. En 806 que les Vénitiens reconnurent leur fidélité à Charlemagne, mais l’empereur d’Orient ne réussira jamais à soumettre totalement le Duc sous sa domination.

Venise devient de plus en plus riche à partir du Bas Moyen Âge grâce au commerce avec l’est. Sa flotte maritime aide militairement l’empire Byzantin pour avoir en contrepartie des privilèges commerciaux. Au XIIIème siècle, des territoires de l’ex-Empire Byzantin lui sont donnés en contrepartie de sa participation à la quatrième croisade. Cette époque était le sommet de sa puissance, durant laquelle une grande partie des côtes de l’Adriatique, l’Istrie, la Dalmatie, et plusieurs îles lui étaient soumises. Elle était aussi la plus grande puissance marchande et militaire au Moyen Orient.

Mais la République de Venise connut un déclin à partir du XVIème siècle quand le commerce maritime se déplace vers l’Atlantique. Toutefois, la richesse artistique de Venise fut épargnée. Celle-ci se développa même plus dans tous les domaines : sculpture, musique, peinture et architecture. Avec la progression des Turcs en méditerranée et en Europe, Venise perd la plupart de ses îles malgré son alliance avec le Pape et l’Espagne.

Une épidémie de choléra sévit à Venise entre 1575 et 1577 durant laquelle plus de 50.000 personnes sur 170.000 décèdent. Au XVIIème siècle, la Sérénissime doit affronter les pays européens, notamment les Turcs et les Espagnols. C’est aussi dans cette période qu’une épidémie de peste frappe Venise qui ne s’était pas encore remise des pertes provoquées par l’épidémie du choléra qu’elle a subi 50 ans auparavant. Le déclin de Venise n’est plus à douter.

Au XVIIIème siècle, la ville essaie de rester neutre dans les conflits qui opposent ses grands voisins. Après le traité de Passarowitz qui met fin à la guerre de succession d’Espagne, les dernières frontières de Venise sont fixées. Désormais, elle ne possède que l’Italie jusqu’à Bergame, la Dalmatie, le Frioul, le Kotor et l’Istrie. Mais quelques îles dans la méditerranée comme Paxos et Corfou lui appartiennent encore.

À la fin du XVIIIème siècle, la cité des Doges connaît une prospérité, surtout du côté culturel et artistique. Elle devient l’une des villes les plus raffinées et les plus visitées par les aristocrates européens. C’est l’époque du Carnaval et du développement des œuvres artistiques, littéraires et architecturales comme celles de Vivaldi, Canaletto et Tiepolo.

En 1797, le millénaire d’indépendance de Venise pris fin quand la République fut occupée par les troupes de Napoléon Bonaparte. La cité des Doges est cédée à l’empire autrichien suite à la signature du traité de Campo-Formio.

Après la bataille de Sadowa durant laquelle les Habsbourg perdent contre la Prusse, alliés de l’Italie, les vénitiens votèrent pour l’annexion de l’Italie.

Venise perd peu à peu son insularité après la construction d’un pont ferroviaire et la construction d’une liaison routière. En 1950, l’industrialisation de la lagune progresse. Venise étant restée une ville riche en patrimoine culturel et artistique, avec la magnificence de son architecture, ses canaux, son carnaval et ses nombreux festivals du cinéma, elle est une des destinations prisées des touristes venus du monde entier durant toute l’année.

Les quartiers de Venise

Carte de venise

Six quartiers ou « sestieri » composent la ville de Venise, parcourus par 177 canaux. Comme Venise s’étend sur 118 îles, la compréhension de son plan urbain est un peu ardue. Les six sestieri sont divisés en deux parties par le Grand Canal, chaque partie étant formée par trois quartiers. Sur la rive gauche de cette avenue aquatique sont situés Sans Marco, Cannaregio et Castello. Et sur la droite, il y a San Polo, Santa Croce et Dorsoduro.

Le pont du Rialto relie San Polo à San Marco en enjambant le Grand Canal. La visite des quartiers peut donc se faire à pied, surtout dans le centre historique de la ville. Mais les moyens les plus prisés par les touristes pour visiter la Sérénissime restent les vaporettos et les gondoles.

·      San Marco

C’est le sistieri le plus célèbre de la cité des Doges, c’est également le plus visité du fait que les plus célèbres monuments de la cité y sont regroupés. Son nom vient de celui de la grande basilique, Saint Marc, qu’il abrite. Ce quartier animé et incontournable comprend également l’île de San Giorgio Maggiore.

·      Cannaregio

Se situant au nord de la ville entre la gare de Santa Lucia et le pont de Rialto, c’est le quartier le plus animé et le plus peuplé. Ce sestiere se trouvant loin des circuits touristiques abritait le « ghetto » où étaient enfermés les juifs. Ce quartier est connu pour ses superbes églises et le magnifique palais la Ca’d’Oro.

·      Castello

Ce quartier fut appelé « château » du fait de la présence sur l’île de San Pietro di Castello d’un ancien fort du Moyen-Age. C’est le quartier le plus vaste de Venise, car il recouvre toute la partie sud-est de la cité, y inclut l’Arsenal. C’est également le quartier le plus oriental regroupant plusieurs monuments remarquables.

·      Santa Croce

L’église qui a donné son nom à ce quartier est aujourd’hui détruite. Santa Croce fait référence à la croix sur laquelle Jésus Christ fut crucifié. Bien que le quartier abrite quelques sublimes édifices, il est moins riche en monuments que les autres sestieres. Néanmoins, il est animé par une véritable vie de quartier grâce à ses ateliers, magasins, restaurants et bars. C’est également le seul quartier où il est possible, partiellement, de circuler en voiture.

·      Dorsoduro

C’est le seul quartier où le sol est moins marécageux et plus stable. C’est cette caractéristique qui lui a valu son nom, littéralement traduit « dorsale dure ». Ce sestiere qui forme la partie sud de la cité est protégé du phénomène « acqua alta », donc moins inondé que les autres quartiers. Grâce à ses célèbres édifices comme la Gallerie dell’Accademia et le musée Ca’Rezzonico, ce quartier est un passage obligatoire pour les touristes.

·      San Polo

C’est le plus petit quartier de la cité. Toutefois, il représente l’un des symboles forts de la ville de Venise. Localisé au centre de la ville, il est relié à San Marco par le pont du Rialto. Ce sestiere regroupe de magnifiques églises, plusieurs boutiques d’artisanats et des galeries d’art.

Les principaux lieux à visiter à Venise

Cette ville regorge de lieux et monuments remarquables éparpillés dans ses six quartiers. Tout se visite dans cette ville sur l’eau. Si votre séjour dure un peu plus longtemps, vous aurez l’occasion de tout voir dans la cité, sans jamais vous ennuyer. Mais pour seulement quelques jours, la visite des lieux et monuments les plus célèbres vous suffira à devenir amoureux de la Sérénissime. Trouvez ci-après les visites incontournables de Venise.

·      La place Saint-Marc

C’est la principale place de la cité et l’endroit le plus emblématique à visiter absolument. Il constitue un lieu où les habitants se rencontrent et un endroit où les touristes prennent connaissance de la ville. Vous passerez obligatoirement par cette place avant de visiter la basilique de Saint-Marc, le palais des Doges et le Campanile de Saint-Marc.

·      La Basilique Saint-Marc

Sa construction a eu lieu dans la moitié du Xième siècle. Reconnaissable facilement grâce à ses deux majestueuses coupoles scintillant grâce aux mosaïques dorées qui les ornent. Cette basilique porte un lion d’or ailé qui est le symbole de la ville. Elle est célèbre pour ses dômes, ses mosaïques, ses statues, mais aussi l’autel qui, selon les dires, contiendrait les reliques de l’apôtre Saint Marc.

·      Le campanile de Saint Marc

Cette tour de 98,6 mètres de haut, construite initialement qu’au Xième siècle et restaurée plusieurs fois entre le XVIème et le XIXème siècle, a été inaugurée en 1912. Elle se trouve près de la façade de la basilique. Cet édifice servait autrefois de tour de garde pour le port qui se trouvait sur l’actuel Piazzetta dei Leoncini.

·      Le palais des Doges

C’est l’ancien siège de la République de Venise où résidaient les Doges durant près de sept siècles. Il est sis le long du Grand Canal et est célèbre pour ses magnifiques façades en pierres blanches et marbres roses. Ses colonnades coiffées de chapiteaux font aussi sa particularité. Les salles institutionnelles, les appartements ainsi que la prison sont ouverts au public. Vous y trouverez des œuvres de Bellini, Véronèse, Tintoret et Titien.

·      Le théâtre La Fenice

Ce théâtre fut plusieurs fois la proie du feu : à la fin du XVIIIème siècle, en 1836 et en 2003. C’est l’un des plus beaux et prestigieux théâtres de l’Europe. Vous pourrez visiter son auditorium et ses loges, y compris la loge royale.

·      La Basilique Santa Maria Della Salute

Vous trouverez cet édifice construit au milieu du XVIIIème siècle à l’extrémité sud du Grand Canal. Son dôme qui constitue un des symboles de la ville fut l’inspiration de nombreux artistes comme Guardi, Turner et Sargent pour leurs propres œuvres.

·      Le Grand Canal de Venise

C’est pour beaucoup de personnes la plus belle avenue du monde, bordée de splendides palais et églises, ainsi que des maisons dont la construction a eu lieu entre le XIIIème et le XVIIIème siècle. Formant un « S » inversé, il commence devant le palace de Saint-Marc et finit près du pont de La Liberté. Parcourir ce canal constitue la meilleure façon d’embrasser la beauté de la cité.

·      Les îles de la lagune

Venise est également célèbre pour ses petites îles. Vous pourrez notamment visiter l’île de Murano pour sa verrerie, l’île de Burano pour sa dentelle et les couleurs de ses maisons.

Il y a bien sûr d’autres endroits à visiter à Venise, comme ses célèbres ponts, celui du Rialto et le pont des Soupirs, la plage de Lido, le quartier du Castello et celui de Cannaregio. Ainsi, organisez vos visites en fonction de la durée de votre séjour et de vos objectifs.

Le carnaval de Venise

Il s’agit d’une fête traditionnelle italienne dont l’origine remonte au Moyen-Age. Il attire chaque année près de trois millions de personnes composées de touristes et de personnalités célèbres venus du monde entier. Son début a lieu dix jours avant le Mercredi des cendres et il se termine jusqu’au Mardi gras.

Durant le carnaval, le port de masque permet à une personne, quels que soient son rang et son statut dans la société, de se comporter d’une manière bien différente de celle qu’elle est au quotidien, sans crainte de jugement et de conséquences sociales. Il y a plusieurs types de masques : Bauta, Moretta, Volto, Larve, Medico della Peste. Avec les masques, les participants sont également vêtus de magnifiques costumes du XVIIIème siècle.

Plusieurs bals et représentations ont lieu durant le carnaval. L’ouverture officielle du carnaval est l’évènement le plus suivi par les touristes durant laquelle vous pourrez admirer le « vol d’ange ». Mais le Grand Théâtre et la parade aux chandelles attirent également la foule.

Quand partir à Venise ?

Cette ville a un climat de type continental sans période sèche. Les étés y sont chauds et moites, et le brouillard règne pendant les hivers. Les périodes idéales pour visiter la cité sont l’automne et le printemps durant lequel le climat est clément. Les mois les plus favorables se situent entre mai et octobre, en sachant que les mois les plus chauds sont Juillet et Août.

Mais beaucoup de touristes visitent la ville en hiver, par exemple en février où le carnaval a lieu. En hiver, les tarifs aériens et hôteliers sont attractifs (sauf durant Noël et le carnaval). Même si la brume enveloppe la ville durant l’hiver, la température ne descend pas en dessous de 0°C.

La haute saison pour le tourisme s’étale entre avril à octobre avec un pic pour les mois de juillet et août durant lesquels les baignades et les activités balnéaires sont prisées. Par ailleurs, les touristes affluent également la ville durant les périodes du Carnaval en février, de la feta Di Marco en avril, Noël et Pâques.

La gastronomie et les restaurants à Venise

La gastronomie vénitienne, réputée dans le monde entier pour sa vivacité et sa finesse, vient de la mer et de la terre. Les plats sont à base de légumes, de fruits de mer et de poissons. Parmi ses plats traditionnels, découvrez les spaghettis con vongole, les gnocchis à la vénitienne ainsi que d’autres plats de pâtes, le risotto, le risi e bisi, la polenta, plusieurs plats de poissons comme le frito misto, le carpaccio, les célèbres antipasti et tramezzini, le tiramisu ainsi que plusieurs sortes de boissons à l’instar du Spritz et du Bellini.

Il y a dans la ville plusieurs restaurants où vous pouvez goûter aux plats traditionnels et à d’autres succulents plats à Venise :

  • Al Granso : c’est l’un des endroits qui servent les meilleurs plats traditionnels. Le personnel parle anglais et les animaux sont admis. Le lieu affiche régulièrement des promotions.
  • Hostaria Osottoosopra : plats traditionnels et autres cuisines européennes, les plus gourmets sont servis.
  • Giardino d’Inverno dans l’hôtel Papadopoli Venezia : ce restaurant bénéficie de plusieurs avis positifs sur plusieurs sites. Cuisine, accueil du personnel, rapport qualité/prix, tout est parfait.
  • Bistro da Cici : vous pourrez y déguster la cuisine vénitienne et d’autres spécialités européennes.
  • Sughero : pour la cuisine contemporaine, un personnel aimable, un service professionnel, c’est le restaurant à priser.

Où se loger à Venise ?

C’est la question à se poser avant même de partir pour ne pas se retrouver au dépourvu à cause des millions de visiteurs annuels. Prenez-en compte votre budget et les endroits que vous voulez visiter.

  • Hôtel Ca’ Formenta : si vous avez un budget moyen, cet hôtel est parfait pour vous. Très bel emplacement, chambres confortables, petit-déjeuner buffet et autres services, cet hôtel est bien noté par ses clients.
  • Centro Soggiorno San Servolo : implanté sur l’île privée de San Servolo. Le personnel parle français et l’établissement possède une cour de tennis. Pour les familles, l’hôtel dispose de chambres triples.
  • Ao Hotel Venezia Mestre : si vous voulez économiser tout en profitant de votre séjour, c’est l’hôtel qu’il vous faut. Il dispose de chambres confortables, de salles de bain privatives et sert un petit déjeuner buffet.
  • Carnival Palace Hotel : choisissez cet hôtel si votre budget vous le permet. Vous bénéficierez d’un petit déjeuner américain servi, de chambres confortables insonorisées avec télévision et minibar.
  • Hotel & Residence Venezia 2000 : se trouve à seulement une minute de la plage et offre une vue sur la mer Adriatique. Les chambres confortables sont dotées d’un écran plat et le petit déjeuner est compris dans les tarifs.
Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: