Quels monuments voir à Rome ? Notre sélection

monuments de Rome

Rome est l’une des plus belles et célèbres villes du monde. La capitale de l’Italie est réputée pour son histoire dont les témoins sont aujourd’hui encore visibles et contribuent à sa renommée. Depuis plusieurs siècles, Rome est une des destinations favorites des touristes venant du monde entier. Et pour cause, ses monuments historiques, ses musées, ses sites archéologiques et sa beauté. Nous vous montrerons ici tous les monuments qu’il ne faut pas manquer lors de vos visites à Rome.

Quel monument visiter?

Le Colisée

C’est le monument le plus visité de Rome et d’Italie. Cet amphithéâtre construit entre 70 et 80 après JC se trouve au centre de Rome. C’est l’une des plus grandes œuvres qui aient été construites dans l’Empire romain. À l’origine, son nom était « amphithéâtre Flavien » du nom de famille de Vespasien qui a été l’empereur romain à l’époque où ce géant a été construit.

Cet amphithéâtre a été utilisé pendant près de 500 ans pour des combats d’animaux sauvages, des combats de gladiateurs, des exécutions à mort et d’autres spectacles publics. De nos jours, ce symbole de la Rome moderne attire tous les touristes qui séjournent en l’Italie. Ainsi, quand vous visitez cet édifice, ne vous étonnez pas de voir une longue file de touristes. Il est donc conseillé de prendre un billet coupe-file comme le Roma Pass.

Le Forum Romain

Le Forum Romain, dont l’aménagement a été initié à partir du VIe siècle avant JC, se trouve entre La Capitole et le Colisée. La fonction première du forum était une place de marché pour les ventes en gros et de détails. Peu à peu, il s’est transformé en un lieu de rencontre pour les activités politiques, religieuses, judiciaires, financières et économiques, et est devenu à une époque le centre du pouvoir romain. Dans cette place populaire se trouvent l’Arc de Titus, le Temple d’Antonin et Faustine, la Via Sacra, la Colonne de Phocas, l’Arc de Septime Sévère, le Temple de Saturne et le Portique des dieux conseillers.

Lors de votre visite, ne soyez pas étonné de ne pas trouver sur les lieux des affiches ou panneaux explicatifs. Il est alors conseillé de se payer les services d’un guide touristique ou d’opter pour une visite guidée si vous n’êtes pas trop branché histoire.

La Villa Borghese

L’endroit était à l’origine un morceau de terrain qui appartenait à la famille Borghese en 1580. Au XVIIe siècle, le terrain a été acheté par le Cardinal Scipione Caffarelli Borghese qui voulait en faire une « villa de délices ». La transformation du vignoble en jardins ombragés et verdoyants a commencé en 1605 sous les plans de l’architecte Flamnio Ponzio. En 1633, la villa fut terminée, mais les jardins qui existent encore aujourd’hui datent du XIXe siècle.

La propriété abrite plusieurs musées, dont la Galerie Borghese, la Villa médicis, le Musée Pietro Canonica et le Musée Bioparco. Acheté par le gouvernement italien, le parc est ouvert au public depuis 1903. Aujourd’hui, une réservation est obligatoire pour ceux qui veulent visiter ce lieu.

La Fontaine de Trevi

Selon plusieurs personnes, cette fontaine est une des plus belles du monde. Elle constitue alors un passage obligé quand on vient à Rome. La plus grande fontaine de Rome est adossée au Palais Poli et se trouve sur la Plazza di Trevi.

Construite en 19 avant JC, la fontaine fut le terminus de l’aqueduc de l’Aqua Virgo. En 1730, le pape Clément XII organise un concours pour transformer la fontaine en ouvrage monumental. C’est le projet de Nicolas Salvi qui fut choisi et la construction a commencé en 1732. Le projet est poursuivi par Giuseppe Panini à la mort de Nicolas Salvi et ce n’est qu’en 1762 que la fontaine a été inaugurée.

Il est de coutume de jeter une pièce de monnaie dans la fontaine pour s’assurer de son retour à Rome.

Le Temple de Vénus et de Rome

C’est le plus grand temple qui fut construit sous la Rome Antique pendant le règne de l’empereur Hadrien. Son inauguration a eu lieu en 135 après JC et sa décoration est achevée en 141 sous Antonin le Pieux. Il se trouve entre le Colisée et le Forum Romain. Le temple a été consacré aux deux protectrices de la capitale italienne, la déesse de Rome Roma Aeterna et Vénus.

Au VIIIe siècle, un oratoire dédié à Pierre et Paul a été construit sur les ruines du temple du côté du Forum à la demande du pape Paul Ier. L’oratoire devient l’église de Santa Maria Nova au IXe siècle. Aujourd’hui, il ne reste plus que des vestiges du Temple de Vénus et de Rome qui a subi des destructions au Moyen-Âge.

Le Panthéon

Le Panthéon a su traverser le temps, car c’est l’édifice le mieux conservé qui témoigne de la grandeur de la Rome Antique. Ce bâtiment religieux qui se trouve sur la place de la Rotonde a été bâti au Ier siècle sous l’ordre du consul d’Agrippa. Au début du IIe siècle, il a été reconstruit sous Hadrien après avoir subi des dommages causés par plusieurs incendies.

À l’époque où il a été édifié, le Panthéon était dédié aux dieux et déesses de la religion antique. Mais au VIIe siècle, il fut transformé en église qui porte aujourd’hui le nom de basilique Santa Maria ad Martyres. Plusieurs personnages célèbres reposent dans cet édifice à l’instar du peintre Raphaël, des rois Umberto I et Vittorio Emanuele, et le cardinal Ercole Consalvi. Il est à noter que ce lieu est fermé aux visiteurs durant les messes et cérémonies religieuses.

La colonne de Marc Aurèle

Cette colonne, inspirée de la colonne de Trajan, a été édifiée entre 176 et 192 en l’honneur de l’empereur Marc Aurélie qui a vaincu les Sarmates et les Germains Marcomans. À l’époque, c’était le temple de Marc Déifié qui se trouvait près de la colonne, sur la piazza Colonna. Mais aujourd’hui, le temple a disparu et a été remplacé par la Via del Corso et des palais.

Mesurant 29,6 mètres, la colonne est décorée de bas-reliefs qui illustrent les scènes des campagnes menées par Marc Aurèle. Au pied du monument se trouve une dédicace erronée, car au lieu d’inscrire le nom de l’empereur, le Pape Pie V y a mis une inscription qui attribue la colonne à Antonin le Pieux. Par ailleurs, la statue de bronze de Marc Aurèle a été remplacée par une statue de Saint Paul qui tient une épée.

La basilique de Sainte-Marie-Majeure

 

La Sainte Marie Majeure fait partie des quatre basiliques importantes de Rome. Elle est aussi l’une des sept églises de pèlerinage. C’est également la plus ancienne Église romaine et le plus grand monument qui fut dédié à la Vierge Marie.

La nuit du 4 aout de l’an 356, la Vierge qui est apparue en rêve au pape Saint Libère demande à ce dernier de construire un sanctuaire qui lui sera dédié à un endroit déterminé. Le lendemain matin, il avait neigé sur le lieu désigné par la Vierge. Le pape a alors ordonné d’ériger la basilique qui fut à l’époque nommée la basilique Sainte-Marie-aux-Neiges. Entre le Vème et le XVIIIe siècle, l’édifice a subi plusieurs transformations. Dans cette basilique reposent le Pape Sixte Quint, le Pape Pie V, Paul V et Clément VIII.

Les Thermes de Caracalla

Les Thermes de Caracalla se trouvent dans la plaine sub-aventine et sont les vestiges des plus grands et luxueux établissements thermaux romains. En effet, la place pouvait à l’époque accueillir 1600 personnes sur une superficie d’environ onze hectares. C’est l’édifice thermal romain qui a été le mieux conservé.

Son inauguration a eu lieu en 216 après JC sous l’empereur Caracalla. Outre les bains publics et privés, le complexe a proposé au public d’autres activités telles que la nage, les exercices de gymnastique et le massage. Le lieu comportait également des bibliothèques et des locaux pour les médecins.

Le Mausolée d’Auguste

Le Mausolée d’Auguste se trouve à proximité du Tibre, au nord du Champ-de-Mars. C’est un monument funéraire dont la construction fut ordonnée en 28 avant JC par Auguste pour la famille impériale et pour lui-même. À cause des grands endommagements que le mausolée a subis durant plusieurs siècles, ses vestiges ne représentent aujourd’hui qu’une petite partie de son apparence d’avant. Une restauration du lieu a alors débuté en 2017 et le mausolée rouvrira ses portes pour les visites publiques en 2019.

Après avoir été maintes fois saccagé et pillé, le mausolée est transformé en amphithéâtre en 1780 puis en salle de concert. Il prend alors le nom d’Amphithéâtre Correa. En 1907, le lieu devient un auditorium et fut appelé Augusteo. Par la suite, c’est devenu l’Académie royale de Sainte-Cécile jusqu’en 1936. Il fut après en partie détruit sous l’ordre de Mussolini pour des fouilles et pour réaliser la place Augusto Imperatore.

Le mont Palatin

Le mont Palatin est une colline qui se situe près du Colisée et du Forum Romain. Il constitue l’une des parties les plus vieilles de l’ancienne Rome. Vous pourrez y voir des vestiges des palais construits pour les empereurs. L’accès à cet endroit est payant pour les plus de 18 ans. Pour y entrer, vous devez disposer du Roma Pass ou d’un billet jumelé avec le Forum Romain et le Colisée.

Selon la tradition romaine, c’est près de ce mont que les jumeaux Rémus et Romulus furent découverts et nourris par une louve. C’est le début de la fondation Romaine. On dit même que les Cabanes de Romulus ont été retrouvées dans cet endroit. Lors de votre visite sur le mont Palatin, vous pourrez bénéficier d’une magnifique vue sur le Colisée, le Forum et la ville.

Le Forum Boarium

C’est l’un des plus anciens forums de Rome. Actuellement vous le trouverez sur la Piazza della Bocca della Verità. À partir de VIIe siècle avant JC, le lieu était utilisé pour des activités commerciales, notamment le commerce de bovins. Mais c’était également un endroit pour des activités administratives et religieuses. Il a aussi accueilli des combats de gladiateurs.

Depuis sa création, plusieurs temples et sanctuaires y ont été construits. Mais seulement deux arcs et deux temples sont encore debout de nos jours. Il s’agit du Temple d’Hercule, autrement appelé Temple Rond, du Temple de Portunus ou Temple de la Fortune Virile, de l’Arc de Janus et de l’Arc de Septime Sévère. Vous y trouverez également la Fontaine des Tritons et le Statio Annonae ainsi que plusieurs vestiges comme le Très Grand Autel d’Hercule Invaincu, le Temple de Cérès et le Mithraeum.

Le Circus Maximus

Le Circus Maximus se trouve entre les monts Palatin et Aventin. Le Grand Cirque est le plus vieux et vaste hippodrome romain et pouvait à l’époque accueillir jusqu’à 100.000 personnes. De par sa superficie, c’est également l’enceinte sportive la plus étendue que le monde n’ait jamais connu.

La construction du Circus fut ordonnée par Tarquin l’Ancien vers 599 avant JC. Il a principalement été édifié pour accueillir les courses de chars, mais il a aussi été utilisé pour d’autres évènements comme des processions triomphales. De nos jours, de grands rassemblements, des spectacles et concerts sont encore organisés dans le Circus Maximus.

La Basilique de Saint Pierre

Elle est érigée à l’ouest de Rome, au Vatican. C’est la plus importante et la plus grande église du catholicisme. Elle est également réputée pour sa belle architecture, ce qui a incité l’UNESCO à l’inscrire dans la liste des patrimoines mondiaux. Selon la tradition catholique, la Tombe de Saint-Pierre, apôtre de Jésus Christ et le premier pape, serait située au centre de l’église, sous le maître-autel.

Initié en 1506, sa construction ne fut achevée qu’en 1626. Mais une ancienne basilique toujours à l’honneur de Saint Pierre se trouvait à son emplacement en 326 sous Constantin. L’édifice occupe une superficie de 2,4 hectares et peut accueillir 60.000 personnes.

La Basilique de Saint Pierre abrite plusieurs trésors artistiques comme des tombeaux et des œuvres d’art à l’instar de la Pietà, œuvre de Michel-Ange, du tombeau d’Alexandre VII fait par Gian Lorenzo Benini et le Baldaquin se trouvant sur le maître-autel. Les fresques, les horloges, les clochers, les façades, la basilique de Saint-Pierre sont des lieu à visiter absolument lors de votre pass

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: